Le Guide du Débutant en Aquariophilie est sortis !
pour le lire, Cliquez ici !
Vous voulez améliorer vos connaissances en Aquariophilie et mieux maintenir vos poissons ?
Alors N'hésitez pas à consulter les nombreux Articles du forum !
Derniers sujets
AffluenceAujourd'hui à 11:03KracmakBonjour à tousAujourd'hui à 10:53FouinyPrésentation (valden49) projet ANPAujourd'hui à 10:50FouinyProblème grave dans mon 80 litresHier à 20:19TheFishFiltration sur sol technique [DIV-Aquapoisson]Hier à 19:01AquapoissonDémarrage de mon bac 350 litres (Eau douce)Hier à 18:54AquapoissonPrésentation future populationHier à 12:43FanchRepro japonica ! Hier à 11:16Cynthia89190Test NH4 JBL jauneLun Oct 26 2020, 23:51G4shrodProjet terrarium et suivi d'un gecko Lun Oct 26 2020, 15:50LaroglaiyePetit Bac 74 litres pour recommencer..et son suivi..Lun Oct 26 2020, 13:38vegaUrgence ! Poisson en état critique ! Dim Oct 25 2020, 23:33AQUABac d'urgence pour DiscusDim Oct 25 2020, 21:26G4shrod[Information] Changement d'heure et vos aquariumsDim Oct 25 2020, 21:02LaroglaiyeAide plzDim Oct 25 2020, 10:19G4shrodInstallation Lowtech 1000LDim Oct 25 2020, 08:35PiwixPremier aquarium, Nano 30L------>55L pour NéocaridinaSam Oct 24 2020, 15:10AQUAVitre rayésSam Oct 24 2020, 14:58AQUAPrésentation de Vianney Sam Oct 24 2020, 14:56AQUAMoon27Sam Oct 24 2020, 14:55AQUApresentation cyranoSam Oct 24 2020, 14:54AQUAPrésentation olivnoireSam Oct 24 2020, 14:53AQUAPrésentation (Benjamin)Sam Oct 24 2020, 14:52AQUAPrésentation nouveau membre : AzoXya (+ questions!)Sam Oct 24 2020, 14:50AQUAalexisSam Oct 24 2020, 14:49AQUAPresentation Michel KSam Oct 24 2020, 14:48AQUAPrésentation (Vega)Sam Oct 24 2020, 14:47AQUAPrésentation Angelini AlainSam Oct 24 2020, 14:46AQUA StefanSam Oct 24 2020, 14:44AQUARãmésSam Oct 24 2020, 14:43AQUA
Petites annonces
Galerie


[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty
Les posteurs les plus actifs de la semaine
18 Messages - 24%
16 Messages - 22%
9 Messages - 12%
8 Messages - 11%
6 Messages - 8%
4 Messages - 5%
4 Messages - 5%
3 Messages - 4%
3 Messages - 4%
3 Messages - 4%
Statistiques
Nous avons 1113 membres enregistrésL'utilisateur enregistré le plus récent est AnaïsNos membres ont posté un total de 71227 messagesdans 3456 sujets
Partagez
Aller en bas
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Ven Sep 25 2020, 11:22
Bonjour

Cet article n’est pas un tuto pour vous aider à créer un paludarium, il a plutôt pour vocation de vous donner les outils pour bien penser votre projet.
Je ne prétend pas avoir des connaissances suffisamment poussés sur le sujet ou pour donner des vrais conseils d'expert, je me contenterais donc juste de vous résumer le fruit de mes longues recherches ainsi que les constatations que j’ai moi même faites dans ma brève expérience sur le sujet.





  • Qu'est ce qu'un paludarium ?


Un paludarium c’est un aquaterrarium...enfin pas tout à fait. Un aquaterrarium, c’est une aquarium qui possède aussi une partie terrestre. Un paludarium c’est un terrarium qui possède aussi une partie aquatique. La différence entre les deux terme dépend de la partie qui prend le dessus sur l’autre. Mais en réalité, très peu de gens font la distinction et je ne la ferais pas non plus.

Cas particulier : le riparium
Un riparium n’est pas vraiment un paludarium...mais un peu quand même. Il ne possède pas de partie terrestre et très souvent aucune plante terrestre. Le principe est un aquarium ouvert, dont on laisserait les plus grandes plantes sortir de l’eau et développer leur forme aérienne. La difficulté consiste à sélectionner des plantes palustres, souvent tropicales, capables de se développer malgré une hygrométrie basse. Il arrive aussi dans ce type de bac, que certains éléments de décorations ressortent de l’eau et servent de support à des plantes épiphytes.


  • A quoi ça sert un paludarium ?


La première fonction, c’est le côté esthétique bien sur comme pour un aquarium ou un terrarium.
Ensuite l’avantage est de pouvoir maintenir des espèces qui ont besoin à la fois d’une partie terrestre et d’une partie aquatique : pelomedusa, periophthalmus, geosesarma, Physignatus, cynops, toxotes, pagures, etc… En fonction des espèces, on sera tantôt dans un paludarium, tantôt dans un aquaterrarium.
Un paludarium, c’est aussi l’occasion de maintenir des plantes aquatiques compliqués plus facilement. En effet, la plupart des plantes de nos aquariums peuvent survivre en dehors de l’eau à condition d’avoir un fort taux d’humidité et préfèrent même cette situation.
En gardant ce principe là en tête, on peut aussi se servir d’un paludarium comme bac de boutures pour faire pousser plus rapidement ou multiplier des plantes dans le but de les introduire ensuite dans un aquarium : c’est le principe de la méthode Dry-start.
Enfin, un Paludarium peut être l’occasion pour un aquariophile de faire évoluer son petit coin de nature en ajoutant une partie aérienne à son décor aquatique (et inversement pour un terrariophile).


  • Que faut il prendre en compte ? A quoi faut il penser ?


Les principes sont fondamentalement les mêmes que pour un aquarium ou un terrarium. La particularité, c’est que, dans le cas ou la partie aquatique ET la partie terrestre seraient habité (par la même espèce ou des espèces différentes), il faudra veiller à respecter les besoins pour les deux types d’habitats.
Coté aquarium : respect des paramètres habituels ( PH, KH, GH, NO2, NO3, T°, ...=), du volume minimal et des besoins en plantes et cachettes de toutes les espèces. Pour savoir comment gérer tous ces paramètres, je vous renvoie au guide pour bien débuter disponible sur le forum.

Coté Terrarium : T° (jour/nuit), hygrométrie (jour/nuit), ventilation, cycles saisonniers, point chaud/froid, surface au sol/verticale, substrat, supplémentation en minéraux. Étant sur un site d’aquariophilie, je m'attarderai plus sur les paramètres à respecter en terrariophilie pour ceux qui n’auraient pas de connaissance dans le domaine.

Pour obtenir la température nécessaire, il existe plusieurs solutions

- Un thermoplongeur dans la partie aquatique qui chauffe aussi la partie terrestre. Cette solution a pour avantage d’augmenter significativement l’humidité ambiante dans tout le terrarium. Il faut calculer en moyenne une différence de 2-3 degrés entre la température de l’eau et celle de l’air. les inconvénients de cette technique, c’est d’avoir une partie aquatique très chaude (ce que les espèces ne supportent pas forcément) sans point chaud/froid localisé dans la partie terrestre.
- Un tapis chauffant : Un tapis chauffant placé sous la cuve et relié à un thermostat aura les mêmes avantages et inconvénient qu’un thermoplongeur.
Si vous avez une partie terrestre plate suffisamment importante, vous pouvez placer une tapis chauffant  sous le substrat, à l’intérieur du terrarium pour proposer un point chaud localisé à vos animaux. L’inconvénient de cette solution, dans un paludarium ou le sol est toujours très humide c’est la possible macération du sol.
- un spot chauffant : très utilisé en terrariophilie, les spots chauffant (ceramiques, infrarouges ou rayonnement) permettent de cibler un point dans le bac pour augmenter la température de manière significative. L’inconvénient, c’est que ce point chaud localisé a souvent une humidité plus basse et fais griller la plupart des plantes tropicales qui se retrouveront directement exposées.
- un éclairage led ou néons : si la température recherchée est proche de celle ambiante dans la pièce, l’éclairage s'il est suffisamment puissant peut suffire à augmenter la température de quelques degrés.

L’hygrométrie peut être un facteur important dans un paludarium tropicale humide. C’est ce qui permet de maintenir en émergée une grande partie des plantes de nos aquariums. Pour ça, il faut maintenir en permanence un taux d’humidité élevé, souvent supérieur à 70 %. Cependant, même si il est déconseillé de descendre à un taux inférieur, l’humidité n’a pas besoin d’être constante. Dans la nature, le taux d’humidité varie tout au long de la journée dans les zones tropicales avec une humidité proche de 100% le matin et qui diminue tout au long de la journée pour atteindre 70-80% au coucher.
Dans le cas d’un paludarium ouvert, l’hygrométrie diminue très rapidement passé les premiers centimètres au dessus des zones irrigués. Il faut donc prévoir planter en tenant compte de ces paramètres.
Pour augmenter le taux d’humidité plusieurs méthodes :
Utiliser un système de pulvérisation ou de brumisation :
Pulvérisation manuelle quotidienne ou bi-quotidienne (matin et soir) grâce à un pulvérisateur à main. Préférez ceux à pression continue pour une meilleur humidification de la partie terrestre et laissez ceux à gâchette à votre coiffeur.
Pulvérisation automatique : via des buses placées stratégiquement pour couvrir tout le paludarium reliées à une réserve d’eau osmosée. Le tout est actionné périodiquement par un programmateur à la seconde ou via un hygrostat relié à une sonde.
Brumisation ponctuelle ou automatique : il existe des systèmes qui permettent de générer une brume qu’on désigne sous le terme de brumisateur ou par leur nom anglophone fogger. Ces système ont la double fonction d’apporter de l’humidité là où la brume se dépose mais aussi de créer une ambiance tropicale. L’humidification est très localisée et pas aussi efficace qu’une pulvérisation par buses.
Attention à ne pas garder les systèmes de vaporisations actionnées en permanence (dans la nature, il ne pleut pas 24/24h).

Créer de l’évaporation : pour ça, plusieurs moyens :
créer des remous à la surface de l’eau
faire ruisseler l’eau sur des surfaces inertes (cascade, mur végétal)
utiliser un substrat avec une bonne capacité de rétention d’eau pour qu’il puisse la restituer dans le temps : sol technique, humus de coco, sphaigne, etc…
Chauffer le bac via la partie aquatique pour augmenter l’évaporation naturelle ( si les espèces aquatiques peuvent le supporter

La ventilation est aussi un élément important dans un paludarium fermé : il permet de renouveler l’air et ainsi de prévenir les risques d’apparition de moisissures et d’air vicié. Une aération basse pour l’entrée d’air et une aération haute pour l’évacuation permet d’avoir un ventilation passive du bac. En plaçant la ventilation basse sur la vitre avant du bac, cela permettra de limiter l’apparition de condensation sur celle ci et de pouvoir admirer convenablement votre paludarium.
Dans le cas d’anciennes cuves d’aquariums transformées en paludarium, ou il n’est pas possible d’avoir une ventilation basse, l’utilisation de ventilateurs réglés sur programmateurs permet d’avoir une ventilation efficace.

Cycles saisonniers : ils seront spécifiques aux espèces maintenues et auront pour rôle de renforcer le système immunitaire de certaines espèces ou provoquer une période de reproduction.

Point chaud/froids
: C’est spécifique à certains amphibiens et la plupart des reptiles qui se thermo-régulent en passant d’un point chaud à un point froid en fonction de leurs besoins. Le point chaud est vitale pour ces espèces car elles ont besoin de chaleur pour leur digestion. Il est donc important que ces 2 points soient suffisamment éloignés pour avoir une différence de température significative. Sans espèces thermorégulantes dans le bac, ces deux points ne sont pas nécessaires et la température peut être homogène partout dans le paludarium.

Surface au sol/verticale : c’est l’équivalent du volume minimum en aquariophilie. Ca correspond à la surface d’exploration accessible pour les espèces présentes dans le paludarium. La surface au sol concerne les espèces terrestres, la surface verticale les espèces arboricoles. Dans le cas de surface au sol, une partie aquatique ne compte pas comme disponible pour l’exploration et dans le cas d’espèces semi-aquatiques, les deux surfaces ( terrestre et aquatique) sont souvent séparées.

Substrat : son choix  vas dépendre de la configuration du paludarium : dans le cas d’un paludarium ou la partie aquatique recouvre la totalité de la surface au sol, type riparium, il faut s’orienter vers les substrat d’aquariophilie.

Sinon, pour la partie terrestre, il existe plusieurs possibilité

- un sol minéral type roche, gravier, sable quartz, etc… : ce type de sol, neutre, n’apportera rien aux plantes qui y auraient leurs racines. Mais ce n’est pas un problème si le substrat est traversé en permanence par de l’eau en provenance de la partie aquatique, chargée en déchets azotés (système aquaponique). Cela peut avoir un avantage si on compte beaucoup sur les plantes pour assainir l’eau de la partie aquatique qui seront obligé de puiser dans les nutriments contenus dans l’eau plutôt que ceux contenus dans un éventuel sol nutritif. Cette méthode a le désavantage de rapidement laisser apparaître des carences, à moins de leur fournir des apports ciblés sous forme d’engrais (attention aux engrais pour plantes terrestres souvent nocifs pour la vie aquatique). Autre inconvénient : les sols minéraux ont un faible pouvoir de rétention d’eau et participent très peu au maintien de l’hygrométrie ambiante.

- un sol technique pour aquarium : c’est un sol très poreux avec une bonne capacité de rétention. Il peut aussi servire de sol nutritif pour des plantes terrestres, et si il est traversé par un système d’irrigation en circuit fermé, son pouvoir tampons sur le PH et le KH permettra de définir et stabiliser les paramètres dans la partie aquatique. Et bien qu’il soit à base de tourbe, ce type de sol ne colore pas l’eau. Son principale inconvénient est sa durée de vie limitée si on compte sur son pouvoir tampon. Dépourvu d’acides humiques,  il ne préserve pas non plus de l’apparition de moisissures.

- un sol pour terrarium tropical : fibre de coco, forest floor, éclats de bois… Tous ces sols ont un très fort pouvoir de rétention d’eau raison pour laquelle ils sont très souvent utilisés dans des terrariums tropicaux humides. Ils sont aussi nutritifs pour les plantes et ont, pour certains, un pouvoir bactéricide et antifongique. L’inconvénient, c’est qu’ils sont souvent très chargés en tanins  et ont donc besoin de dégorger un maximum avant d’envisager de peupler la partie aquatique.
Il faut absolument éviter les sol nutritifs ou bio actifs qui peuvent contenir des substances toxiques pour les animaux aquatiques.

- Substrat synthétique : dans le cas d’un mur végétal, il est possible d’utiliser des matières synthétiques comme l’epiweb, l’hygrolon, le geotexile, etc… Dans ce cas, même si ces produits sont généralement neutres, les autres caractéristiques seront différentes en fonction des produits, chacun avec ses avantages ou ses inconvénients.


  • Quels sont les difficultés d’un paludarium ?


- Avoir suffisamment d’échanges d’airs : La principale difficulté dans ce type de projet, c’est de conserver une humidité correcte qui soit relativement homogène dans tout le bac et adaptée à la faune et la flore tout en ayant une aération suffisante. Trop d’aération diminuerait fortement l'humidité avec un impacte sur la bonne santé des plantes et des animaux terrestres (en particulier les amphibiens), pas assez provoquerait l’apparitions de champignons ou moisissures dans la partie aérienne et pourrait déclencher des problèmes respiratoires chez certaines espèces de reptiles et d’amphibiens.
La solution la plus simple pour gérer ça, est d’avoir des aérations importantes et de mettre en place un hygrostat relié à un système de brumisation ou de pulvérisation automatique pour maintenir l’humidité suffisante mais les hygrostats fiables et performants sont très chères.

Sinon, il est préférable d’avoir des aération à ouverture variable pour réguler le débit d’air et faire des essais jusqu’à avoir l’ouverture optimal (en s’aidant d’un hygromètre)

- Attention aux substrat : les substrat utilisés en terrarium tropical humide sont souvent riches en acides humiques : tourbe blonde, tourbe de coco, écorce, etc...Ce sont en effet des matériaux qui ont souvent une bonne rétention d’eau, et la présence d’acide humique limite l’apparition de moisissures à cause des déjections ou des restes de nourritures, même dans un milieu très humide.
Hors, les acides, humiques sont le principale composant de ce qu’on nomme en aquariophilie les tanins.
Ca signifie que, dans votre paludarium, si vous utilisez ce genre de substrat et qu’il est irrigué régulièrement ou au moins en partie immergé, vous allez avoir beaucoup de tanins relargués au début de vie de votre bac. Ca vas avoir une incidence sur les paramètres, en particulier le PH qui vas fortement diminuer (parfois en dessous de 5). Donc il vaut mieux attendre quelques temps avant de peupler la partie aquatique et faire des changements d’eau réguliers pour éviter une acidose.


  • Quel est le matériel indispensable à tous les projets ?


Hygromètre/thermomètre : pour la partie terrestre il est important de pouvoir avoir à n’importe quel moment un coup d’oeil sur la température et le taux d’humidité. Il est préférable de placer l’hygromètre en hauteur plutôt qu’au niveau du sol ou l’hygrométrie est très souvent. plus élevée

Une cuve avec une épaisseur de verre suffisante : c’est une chose à laquelle on ne pense pas forcément.
Paludarium = partie aquatique mais pas forcément avec un aquarium.
Si vous décidez de choisir un terrarium en verre ou autre pour votre projet il faut s’assurer que la partie “aquarium” soit complètement étanche et résistante avec des joints adaptés, une épaisseur de verre suffisante et si nécessaire des renforts solides. En effet, la plupart des terrariums, bien qu’ils soient étanches la plupart du temps, ne sont pas forcément conçu pour résister à la pression qu’exerce plusieurs dizaines de litres d’eau.

Un éclairage puissant : pour traverser toutes les couches de végétations et éclairer les strats les plus basse du paludarium (souvent la partie aquatique proche du substrat), il faut un éclairage puissant, parfois combiné à un éclairage chauffant ou UV en fonction des besoins des espèces).

Un pulvérisateur manuel à pression : même si vous décidez d’investir dans un système automatique, il y aura forcément des moment ou cet outils pas chère vous sera utile que ce soit pour garder les plantes humides pendant l'installation initiale du décors pendant un entretien qui s‘éternise, ou pour vaporiser de temps en temps une zone moins bien couverte par le système automatique.


  • Quelles plantes peut on mettre dans un paludarium ?


Pour la partie aquatique, aucune différence avec un aquarium, les conditions sont les mêmes. La seul chose à savoir, c’est que si vous avez un accès à l’eau avec une pente douce ou des éléments de décorations qui ressortent de l’eau, vous risquez de voir des plantes de la partie aquatique (souvent les mousses) les coloniser et s’y plaire, parfois plus que dans l’eau. Il y a aussi de grandes chances que les plantes les plus proches de la surface la crèvent pour aller respirer un peu d’air frais.

Pour la partie terrestre, plusieurs choix possibles :
- les plantes aquatiques : en effet, la plupart des plantes de nos aquariums sont en réalité des plantes palustres qu’on retrouve sur les berges des points d’eau et qui ont acquis la capacité de survivre sous l’eau pour survivre aux crues. Mais leur état naturel est le plus souvent sous forme émergée et c’est souvent comme ça qu’elles se plaisent le plus.
Ce type de plante a très souvent besoin d’une humidité importante pour s’épanouir, proche des 100%. Si on veut les planter émergée, il faudra donc les réserver pour les paludariums fermés et proche des trajets d’eau ou de la partie aquatique.
- Les plantes tropicales : ce sont des plantes souvent classées dans “les plantes d’intérieur”, qui sont originaire de pays tropicaux. Ces plantes supportent une température ambiante chaude et stable toute l’année, raison pour laquelle elles se plaisent si bien dans nos intérieur chauffés. Bien sur toutes les plantes d’intérieur ne sont pas compatibles, et certaines, biens que originaires de pays tropicaux, ne supporteront peut être pas l’hygrométrie ou l’irrigation importante d’un paludarium.
Il est donc important de se renseigner sur les besoins des plantes en fonction du projet, et surtout de leur taille à pleine croissance, car beaucoup dépassent les 1 mètre de haut avec des feuilles très larges pour capter les rayons du soleil à travers la canopé.
Remarque : pensez que, en fonction du projet, certaines grosses plantes qui auront été plantés en plein terre puissent rapidement se retrouver avec des racines complètement immergés qui pourraient alors se mettre à pourrir si la plante ne le supporte pas, provoquant une pollution qui n’est pas toujours facile à identifier car cachée dans le substrat.
Astuce :  il n’existe pas de liste complète des espèces compatibles, il ne faut donc pas hésiter à récupérer des boutures de plantes intéressantes et tenter de les faire pousser.

Cet article sera surement modifié au fur et à mesure du temps pour devenir le plus complet possible

Herox, Aquapoisson, Trip, xHuskx et Slade15 aiment ce message

Aquapoisson
Aquapoisson
Membre : Accro
Membre : Accro
Masculin
Messages : 2603
Date d'inscription : 06/01/2019
Localisation : France
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Ven Sep 25 2020, 19:10
Merci pour cette article que je trouve bien complet, et bien utile. 

Pour toi un hygromètre est donc indispensable ?
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 08:30
@Aquapoisson a écrit:Pour toi un hygromètre est donc indispensable ?

Peut être qu'avec l'expérience, certains finissent par s'en passer mais au debut, c'est indispensable vu qu'il y a des plages de valeurs à respecter.

Mais ça ne coute pas très chère et c'est assez discret
Trip
Trip
Membre : Habitué
Membre : Habitué
Masculin
Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2020
Localisation : Cher(18)
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 09:24
Sympa ton post , est ce que ce type de bac serait adapté à des tortues terrestre ?
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 09:39
Non ou alors difficilement car les tortues terrestres ne savent pas nager donc il faudrait protéger le bassin. Et les tortues terrestres aiment bien grimper donc difficile de protéger le bassin efficacement.

Ou alors avec un bassin avec suffisamment peut de profondeur pour que la tortue ai pied (quelques centimètres à peine)
Trip
Trip
Membre : Habitué
Membre : Habitué
Masculin
Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2020
Localisation : Cher(18)
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 09:45
Ah d'accord dommage :/ je vais avoir deux petite tortues terrestre donc je vais commencer à me renseigner de ce que je peux faire pour elles :p et fait un aquarium avec un espace terrestre aurait été top ^^
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 09:58
j'ai toujours eu des tortues terrestres depuis que je suis petit alors si t'as des questions, n'hésites pas
Trip
Trip
Membre : Habitué
Membre : Habitué
Masculin
Messages : 426
Date d'inscription : 23/02/2020
Localisation : Cher(18)
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 10:00
Super ! bon à savoir Wink je ferais un nouveau post alors pour pas polluer ton bon tuto (qui n'est pas un tuto :o même si je trouve que c'est un tuto ^^ )
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 10:09
impossible de faire un tuto, c'est trop générique, et il y a trop de variables. ce serait comme faire un tuto : faire un aquarium, ça serait trop vague, avec trop d'exceptions.

mais il existe un tuto sur les paludariums pour crabes semi-aquatiques sur le forum si besoin
Jackie22
Jackie22
Membre : Régulier
Membre : Régulier
Masculin
Messages : 140
Date d'inscription : 25/12/2018
Localisation : Marseille

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 12:44
Merci bcp
Aquapoisson
Aquapoisson
Membre : Accro
Membre : Accro
Masculin
Messages : 2603
Date d'inscription : 06/01/2019
Localisation : France
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 13:06
@Kracmak a écrit:Peut être qu'avec l'expérience, certains finissent par s'en passer mais au debut, c'est indispensable vu qu'il y a des plages de valeurs à respecter.

Mais ça ne coute pas très chère et c'est assez discret
D'accord tu as un modèle à conseiller ?
Kracmak
Kracmak
Modérateur
Modérateur
Masculin
Messages : 10709
Date d'inscription : 17/01/2019
Localisation : Ile de France
Style d'aquariophilie : aquatique
https://www.aquariophiliefacile.com

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 18:36
ceux à cadran exoterra ou zoo med classiques.

j'avais essayé ceux à très bas prix qu'on trouve sur amazon, wish ou autres et ils ne sont pas fiables du tout
Aquapoisson
Aquapoisson
Membre : Accro
Membre : Accro
Masculin
Messages : 2603
Date d'inscription : 06/01/2019
Localisation : France
Style d'aquariophilie : Classique

[ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums Empty Re: [ARTICLE] Quelques généralités sur les paludariums

le Sam Sep 26 2020, 18:48
C'est noté merci  Smile
Revenir en haut

Vous devez être membre du forum pour répondre

Inscrivez-vous ou connectez-vous

Nous rejoindre

Inscrivez-vous pour participer au forum


Nous rejoindre

Connexion

Vous êtes membre du forum, cliquez ici pour vous connecter


Connexion
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum